Quelques mots sur le Jazz par Serge OBRECHT

Il est assez courant de dire que le Jazz est la contribution la plus importante des Etats Unis au monde de la musique. Il est alors le résultat d'une fusion originale de la musique africaine et de la musique européenne. 
Si le jazz peut être arrangé, composé, écrit, il reste essentiellement une musique improvisée. C'est une musique du moment présent, nourrie des états d'âme des musiciens. Elle possède son propre courant rythmique appelé swing, qui est une manière de faire vivre le rythme. "Swinguer", c'est apporter à l'exécution d'un morceau un certain état rythmique qui détermine la superposition d'une tension et d'une détente. 
Du point de vue mélodique, le jazz tire toute sa saveur des "notes bleues" ou blues scales créées par les premiers chanteurs noirs américains. 
Répertoire et orchestre 
 
Le répertoire du jazz s'étend du simple "blues" aux "standards" (chansons populaires transmises depuis des générations et introduites dans la musique de jazz) et aux "originaux" (compositions faites sur commande), en passant par les "solos" improvisés au cours d'un spectacle. 
Tous les orchestres de jazz sont divisés en deux sections : la mélodique et la rythmique. La section rythmique est composée d'un piano, d'une guitare, d'une basse et d'une batterie. Elle soutient la section mélodique constituée de plusieurs instruments à vent (trompettes – saxophones). 

L'orchestre de jazz se divise en deux groupes principaux. 
La petite formation s'étend du trio - piano, contrebasse, guitare (ou batterie) - au traditionnel ensemble à sept instruments (trompette, trombone, clarinette et une section rythmique comportant quatre instruments).  
Les grands orchestres comportent généralement quatre trompettes, trois trombones, cinq saxophones (deux altos, deux ténors et un baryton) et une section rythmique. 

Big Band de Count Basie et Duke Ellington
Raccourcis sur l'histoire et le développement du jazz 
 
Le jazz est né aux U.S.A. Ce sont les descendants des esclaves noirs africains qui l'ont créé en s'inspirant de la culture que les blancs leur enseignaient et de celle qu'ils pouvaient librement pratiquer. La religion protestante influença fortement les esclaves noirs, qui la transformèrent en y intégrant leurs rythmes ancestraux. 

Parmi les autres sources d'influence européenne, citons les airs de marche, de fanfares, et les quadrilles entendus à la porte des maisons bourgeoises. 

A l'origine, le répertoire jazz était composé de "spirituals" chantés dans les églises noires, de "blues" ruraux et urbains, de chants de travail et d'air de fanfare de la Nouvelle-Orléans. A la fin du siècle dernier allait naître une nouvelle musique pour piano, le "ragtime", qui devint rapidement populaire grâce à des pianistes tels Scott Joplin. 

Prenant le relais des fanfares noires, les premiers orchestres de jazz ("jazz bands") firent leur apparition à la Nouvelle-Orléans. L'instrument le plus puissant, la trompette, jouait plus ou moins fidèlement la mélodie, tandis qu'autour de lui, la clarinette ou le trombone brodait des ornements et des arabesques sonores. 

Le rôle du soliste s'affirma de plus en plus jusqu'à l'apparition des arrangements écrits qui ne laissèrent plus à l'improvisation qu'une part réduite. Louis Armstrong (trompette), Colemans Hawkins (saxophone ténor) se distinguèrent dans les années 1920. Les chefs des plus grands orchestres de jazz comme Fletcher Henderson et Duke Ellington passèrent vers les années 1930 le relais aux maîtres de l'ère swing : Count Basie et Benny Goodman

Au début des années 1950 vint le "be-bop", musique saccadée et difficile, née en réaction contre la musique swing qui finissait par devenir trop stéréotypée. Si l'on peut attribuer la paternité du be-bop au saxophoniste ténor Lester Young, son instigateur direct fut le saxophoniste alto Charlie Parker


Mais le Jazz serait trop simple s'il se résumait à ces quelques références. Pour les passionnés qui veulent en savoir plus, la simple énumération de quelques styles de jazz donne une idée de l'ampleur de la tâche. New Orlean, Chicago Jazz, Ragtime, Swing, Boogie, Be bop, Musique afro-cubaines, Cool, Hard bop, Rythm and blues, New Thing, Jazz rock, World jazz, ECM… 

Et, date importante dans la courte mais riche histoire du jazz, c'est bien en 1976 que fut créé l'orchestre qui allait donner le Muntza's Jazz Big Band. 

Photos de Goodman, Parker et Basie
Le Jazz est repris sous toutes ses formes par des artistes contemporains tels que Phil Collins et son Phil Collins Jazz Big Band (ici à la batterie) ou encore le chanteur Sting (ici au Festival Jazz à Juan).